La cité royale de Loches & son logis

May 28, 2016

Poursuivons notre visite de la cité royale de Loches avec la découverte cette fois-ci, du logis royal. Si vous avez loupé le premier article qui portait sur ma visite du donjon, je vous invite à y jeter un œil ici.

Comme je le disais précédemment, on retrouve trois fondements médiévaux à la cité royale de Loches : la guerre, l'amour et la foi. La guerre est représentée par l'imposant donjon médiéval, élevé au XIe siècle par Foulques Nerra. L'amour par le logis royal avec son souvenir d'Agnès Sorel et de Charles VII. Celui de Jeanne d'Arc y est également présent : elle est venue ici, à Loches, convaincre le roi de se faire sacrer à Reims. Enfin la foi, nous en parlerons brièvement, avec la collégiale Saint-Ours qui se situe à deux pas du logis. 

 Le logis royal, pour moitié Renaissance

LA COLLÉGIALE SAINT-OURS

 

# AU CŒUR DE LA CITÉ : LA COLLÉGIALE SAINT-OURS

Après la visite du donjon, poursuivons vers le logis royal. Les deux monuments sont proches l'un de l'autre, il faut peu de temps pour les rejoindre. Donc après mon périple dans la forteresse médiévale, direction la place Charles VII où se situe la collégiale Saint-Ours avec son sublime portail polychrome. Je vous conseille vraiment de vous y arrêter. Vous verrez, le monument est assez atypique !

 

Mais pourquoi Saint-Ours ? La collégiale fut nommée ainsi avant la Révolution et reprend le nom de l'ermite Usus (Ours). Au Ve siècle, il fonde un monastère qui abrita la cité royale de Loches. 

 

Le monument actuel, de style roman, date du XIIe siècle. Ce qui frappe en rentrant est son portail polychrome entièrement sculpté ! À l'intérieur, ouvrez l’œil et faites attention aux détails : les chapiteaux sont nombreux, sculptés de fleurs ou d'animaux. La collégiale a un profil assez unique puisqu'elle est composée de deux clochers à flèche, séparés par deux coupoles pyramidales. 

# LE TOMBEAU D'AGNÈS SOREL

Vous pouvez également y admirer le tombeau de la première favorite royale : Agnès Sorel. Le gisant de la Dame de Beauté a eu une destinée peu commune, faite de tribulations. À sa mort, selon son souhait, son corps fut placé dans la collégiale. Mais le tomba changea d'emplacement à de multiples reprises. Ce n'est seulement qu'en 2005 qu'il retrouva sa place initiale. 

 Des béliers ont été sculptés aux pieds du gisant

LE LOGIS ROYAL

 

# CONTEXTE HISTORIQUE

Pour comprendre au mieux l'histoire du logis, les personnages qui l'ont marqué et notamment son évolution architecturale, direction les terrasses : le meilleur point de départ pour un voyage dans le temps ! Deux périodes de construction s'offrent à nous. La partie gauche et centrale date du XVIe siècle et montre sa fonction défensive : chemin de ronde, meurtrières, archères, créneaux. Un rôle défensif des plus importants dans le contexte troublé par la guerre de Cent Ans. Nous pouvons voir une tour de guet, aujourd'hui nommée "tour Agnès Sorel". Cette partie du logis est bâtie sous Charles V par le duc Louis Ier d'Anjou. 

 

La partie droite est la plus récente, dans un style gothique flamboyant, et nous pouvons voir que la fonction défensive est moins présente. Cet agrandissement revient à Charles VIII et Louis XII. Ici, vous verrez sans doute des chiens sculptés dans la pierre, notamment au-dessus des lucarnes ! Ils renvoient à la chasse, distraction favorite des rois à cette époque. Le château est devenue un rendez-vous de chasse élégant. 

 

De nombreux personnages historiques se sont succédés à Loches !

Je vous parlais un peu plus haut de Jeanne d'Arc. La grande salle du château rappelle sa venue. Après la victoire d'Orléans, fin mai 1429, elle vient à Loches, trouver le dauphin Charles VII pour le convaincre de se rendre à Reims afin d'y être sacré roi de France.

 

Agnès Sorel y est très présente également. Première favorite royale, elle exerce une grande influence à la cour. Anne de Bretagne fait elle aussi partie des figures féminines associées au logis royal. Il est possible de visiter son oratoire, construit pour elle vers 1500.

 

# L'EXTÉRIEUR

Vue sur la Tour Saint-Antoine, dans la ville basse. Édifiée sous François Ier, nous retrouvons la fleur de Lys ! 

Le grand escalier : il fut rajouté au XIXe siècle. 

# L'INTÉRIEUR

Pour cette visite, j'ai choisi une visite guidée. Comme pour le donjon, des visites sont proposées toutes les heures au public. C'est un plus pour comprendre du mieux possible le monument et son histoire. Elle débute à l'extérieur, sur les terrasses, et se poursuit à l'intérieur du logis. Je dois avouer que je ne l'ai pas suivie entièrement car j'ai trouvé que ce n'était pas forcément utile une fois rentré dans le château. 


Le logis n'est pas meublé mais tous les ans, il est possible d'y contempler des expositions sur des thèmes différents. Cette année, les chevaliers sont mis à l'honneur avec l'exposition grand public "Le chevalier dans tous ses états". Nous pouvons y voir des armures et accessoires indispensables au chevalier, mais aussi sa place dans l'imaginaire, les enluminures ou encore dans les films. Cela reste tout public et c'est assez intéressant. J'ai trouvé que l'exposition intègre bien les enfants : des jeux et énigmes sont à leur disposition.

MA VISITE DU LOGIS

 

Une fois la cité visitée, je vous conseille de faire un tour dans la ville basse : c'est sublime et si atypique ! Il y a de nombreux bâtiments à l'architecture renaissance. Je suis tombée sous le charme de l'hôtel de ville. Vous pouvez vous arrêter à l'office de tourisme afin d'avoir un plan de la ville. Il y a de nombreux restaurants et même un bouquiniste aux tarifs très avantageux ! 

 

Pour ce qui est de la visite du logis royale, comme je vous le disais précédemment, il est préférable d'opter pour la visite guidée (comprise dans le tarif d'entrée !). Nous y apprenons beaucoup de choses sur l'histoire des lieux et sur l'évolution architecturale du monument.

J'ai toujours trouvé ce logis très accueillant, chaleureux. N'oubliez pas de profiter du jardin et de la vue sur la ville de Loches. Il y a même des transats à disposition des visiteurs dans le parc du logis. J'adhère complètement à cette petite attention. D'ailleurs, de plus en plus de châteaux le proposent, tels qu'Azay-le-Rideau ou le château de l'Islette par exemple. Un moyen agréable de patienter avant sa visite.

 

Un autre point positif que j'avais abordé dans mon précédent article concerne le tarif d'entrée : le droit d'entrée pour les deux sites (donjon et logis) est de 8,50€ en plein tarif. Plutôt intéressant !

 

Nous arrivons à présent à la fin de cette petite visite virtuelle de la cité royale de Loches. J'espère que mes visites du donjon et du logis royal vous a plu. N'hésitez pas à partager vos impressions en commentaires !

 Vue sur le magnifique hôtel de ville, dans la ville basse

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Cité Royale de Loches

37600 Loches

Renseignement : 02 47 59 01 32

 

Jours d’ouverture & horaires : Le château est ouvert toute l’année, sauf le 1er janvier, le 1er lundi de février et le 25 décembre.

• du 1er avril au 30 septembre : 9h - 19h

• du 1er octobre au 31 mars : 9h30 - 17h

Dernier accès ½ heure avant la fermeture du château. Fermé les 25 décembre et 1er janvier.

 

Tarifs : Visite du logis royal et du donjon : plein tarif 8,50€ / tarif réduit 6,50€ / gratuit pour les moins de 7 ans

 

La cité royale de Loches

TripAdvisor

Office de tourisme, ville de Loches

Please reload

Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • YouTube

© 2015 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

RESTONS CONNECTÉS

 

Tous droits réservés - Mentions légales

    Illustration logo - Alban Guillemois